Jeux de rôle
 
Accueil  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Membres  Groupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Crolepha: Campement de route

Aller en bas 
AuteurMessage
Aty
Créateur d'inspiration
avatar

Nombre de messages : 1325
Age : 30
Prénom : Anthony
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Crolepha: Campement de route   Sam 27 Juil - 23:09

Cela faisait maintenant des mois que la caravane était partie du royaume des Hommes afin de marcher vers son nouveau destin. Des centaines de personnes avaient pris la route. Chaque personne, que ce soit Homme, Elfe ou Nain, avait sa propre raison de partir du confort de sa vie vers l'aventure.

Au début, les gens avaient beaucoup souffert, trop peu habitués à se déplacer sur de longues distances. Le rythme n'est pas vraiment important, un grand nombre de bêtes de somme et des charrettes accompagnent le groupe. Dès la seconde semaine, les corps s'habituent à l'effort et chacun réussit à vivre pleinement l'expérience en cours.

Le cap du premier mois a été difficile. Beaucoup pensaient que le voyage ne durerait pas aussi longtemps et, au fur et à mesure que l'espoir s'amenuisait, les forces le faisaient aussi. Bientôt, presque un quart du convoi se retrouva à faire un choix, continuer à avancer, faire demi-tour ou rester sur place. Ils choisirent la dernière option. Un parmi risqué quand on sait que ce sont les personnes les plus faibles physiquement ou moralement qui tentèrent de fonder une colonie. Des vivres et des armes leur ont été laissés mais le gros de la troupe ne pouvait pas se permettre de trop sacrifier en cargaison et encore moins en soldat pour protéger les laissés pour compte. L'ambiance fut morose durant les jours qui suivirent la séparation mais, en silence, l'espoir naissait de retrouver une colonie rayonnante ou alors de pouvoir venir les recherches.

Bien des contrées hostiles furent traversées, entrainant des batailles importantes avec des créatures sorties de l'imagination d'une personne détraquée. La combinaison de la puissance des nains, de la précision des arcs elfiques et de la stratégie humaine permettait de venir à bout.

Au milieu de tout ça, Haysia assume son rôle, ou plutôt ses rôles. Lorsqu'elle s'est engagée pour partir, il a été difficile de dire si elle devait être chasseuse, éclaireuse ou soldat, donc elle fait plus ou moins les trois. Ceci dit, nourrir les gens ou les protéger est quelque peu plus difficile quand on se trouve à une journée de marcher devant le convoi. Malgré tout, son travail à l'avant est des plus appréciés, contrairement à la plupart de ses semblables, elle ne cherche pas à trouver le danger, elle, elle part bien plus loin devant et cherche une route, un chemin sûr qui puisse être pratiqué par tout le monde. Après, la décision de l'emprunter ne lui revient pas, s'ils sont une dizaine à faire la même chose, c'est bien parce qu'elle ne peut pas regarder partout en même temps.

En cette soirée, Haysia rentrait à la maison. Tout le convoi s'était posé et avait installé le camp de la manière habituelle. Tous les chariots formaient un grand cercle et de longs draps sombres étaient tendus entre eux afin de dissimulés le tout dans l'obscurité de la nuit. Les gardes étaient postés à chaque entrée pour éviter les mauvaises surprises. A l'intérieur du cercle, la vie battait son plein. Pour cause, tout le monde était bien reposé après la petite farce qu'ils venaient de faire à l'éclaireuse. Cela faisait trois jours qu'elle était partie devant pour trouver une voie praticable dans les montagnes qui approchaient et elle s'était arrangé pour intercepter le convoi lors de son retour, comme tout le monde le fait. En connaissant l'itinéraire prévu, ça évite de revenir sur ses pas et de suivre les traces. Mais, cette fois, le contact ne s'est pas opéré à l'endroit prévu, il lui a fallu foncer le train pendant près d'une demie journée à contre-sens pour trouver le campement. Pour cause, ils ont fait leur "fin de quinzaine" avec deux jours d'avance. La "fin de quinzaine", comme elle est couramment appelée, est une habitude prise depuis un moment, en fait, depuis peu de temps après que l'expédition se soit scindée en deux. Elle consiste en un ou deux jours de repos tous les quinze jours afin de reposer les corps et les esprits. Apparemment, cette fois-ci, les gens étaient trop fatigués ou l'endroit parfait pour se poser, elle en aurait le cœur net en arrivant.

Cette fois, elle n'allait pas essayer de se jouer des gardes en faction. Habituellement, quand elle revenait de nuit, elle tentait de s'approcher des soldats le plus discrètement possible pour voir à quel point elle pouvait se glisser parmi les ombres. Même si elle se faisait toujours griller avant d'entrer dans le campement, cela agaçait prodigieusement les factionnaires car ils prenaient cela pour une remise en question de leur talent. Il faut dire qu'elle parvenait toujours à une distance suffisante pour utiliser son arc contre eux si cela avaient été des ennemis. Bref, cette fois-ci, elle ne jouerait pas, de toute façon, elle ne pouvait pas se montrer très silencieuse avec le lourd sac qu'elle trainait derrière elle. Lors de son retour, elle chasse généralement ce qui se trouve dans les environs du point de regroupement, ça permet de passer le temps et de nourrir quelques bouches. Du coup, là, elle avait du se coltiner le gibier avec elle, encore heureux qu'elle ne soit pas tombée sur un cerf. Elle aurait très bien pu tout laisser derrière elle mais, même si elle chasse beaucoup, elle déteste tuer pour rien, ce qui aurait été le cas si elle avait laissé les dépouilles pourrir.

- Hey, les gars. Si vous m'aidez à porter ça, je vous en apporte dès que c'est prêt.


Même si la solitude de sa fonction la satisfaisait, elle appréciait aussi le contact des gens et elle se montrait aussi aimable que possible avec les autres. En plus, un soldat, ce n'est pas n'importe qui, elle n'avait absolument pas envie de se retrouver sur le champ de bataille, encadrée par des personnes qui ne l'aimaient pas.

Aidée par un garde, elle finit le chemin qui lui manque pour atteindre l'enceinte du campement et soulève le drap qui l'empêchait de voir à l'intérieur. A la lumière de quelques feux, elle adresse un sourire charmeur à celui qui l'a aidé sur les quelques dizaines de mètres qu'il lui restait à faire.

_________________
"Cinq hommes sont face à une armée ennemie
-Sortez les armes nous allons nous en sortir
-comment peux-tu en être aussi sûr
-Nous sommes plusieurs alors que l'armée, elle, elle est seule"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Crolepha: Campement de route
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of RP :: Univers :: Crolepha :: Histoire-
Sauter vers: